Vous naviguez en mode anonymisé, plus d’infos

J'ai compris !

Vous trouverez ici la navigation.

NOA est là pour vous aider et répondra à toutes vos questions 😀.

Fermer
Je suis Noa !

Le Lionbot de la Région Nouvelle-Aquitaine

Incubateurs, pépinières, technopoles

Le soutien aux entreprises en difficulté

Temps de lecture 4 minutes

La Région Nouvelle-Aquitaine concentre ses efforts sur l’anticipation des mutations économiques. Elle reste cependant aux côtés des entreprises en péril avec un ensemble d’aides et de mesures pour préserver l’emploi et les savoir-faire, et soutenir les dirigeants dans le long parcours du retournement de leur entreprise, jusqu’à la relance.

Publié le Jeudi 24 octobre 2019
  • #Création d'emplois
  • #Création d'entreprise
  • #Entreprise

La relance des territoires et entreprises en Nouvelle-Aquitaine

Accompagner le retournement et la relance des territoires et des entreprises en difficulté est une des grandes orientations de la Région. L’emploi, la préservation des savoir-faire et des compétences, la dynamique économique des territoires liée à la compétitivité des entreprises sont les trois principaux enjeux qui guident l’action de la Région. Avec la même logique d’intervention, la Région Nouvelle-Aquitaine :

  • soutient la préservation des emplois et du savoir-faire d’entreprises en situation de retournement ;
  • agit en faveur des territoires en difficulté sur le plan économique afin d’assurer un développement équilibré sur tout l’espace régional.

Le retournement des territoires fait l'objet d'un programme d’intervention spécifique où l’Etat reste un acteur central. A ses côtés, la Région, les chambres consulaires et les collectivités publiques locales coordonnent leur action. La Région Nouvelle-Aquitaine a ainsi lancé en 2013 le Contrat Aquitaine de Développement de l’Emploi dans les Territoires (CADET), contrat qui vise à optimiser l’aide régionale pour le développement économique, la formation et l’emploi dans ces territoires en mutation économique.

Le retournement
Ensemble de pratiques (gestion, refinancement, réorganisation…) pour redresser une entreprise en difficulté.
Mettre en relation acheteurs et entreprises des territoires vulnérables

L’Agence pour l’Egalité Entrepreneuriale (APEE) a lancé un site spécialisé pour soutenir les très petites entreprises (TPE) et les petites et moyennes entreprises (PME) installées en territoires vulnérables. Ce site permet de mettre en relation les entrepreneurs et des acheteurs de grandes entreprises ou des collectivités. L’APEE milite ainsi pour que les entreprises installées dans les quartiers de la politique de la ville ou relevant de l'économie sociale et solidaire puissent trouver de nouveaux débouchés commerciaux. L’association cible prioritairement les départements de la Charente, de la Charente-Maritime, des Deux-Sèvres et de la Vienne, avec l’objectif de déployer son service dans toute la Nouvelle-Aquitaine.
 

Agence pour l’Egalité Entrepreneuriale

L’action régionale pour redresser les entreprises fragilisées

L’Etat, les chambres consulaires, la Banque de France, les tribunaux de commerce, les organismes financiers, les associations… Nombreux sont les opérateurs qui interviennent auprès des entreprises fragilisées, engagées dans une procédure collective (procédures de sauvegarde, redressement judiciaire ou liquidation judiciaire). 

Si elle concentre aussi ses efforts sur l’anticipation des mutations économiques, la Région Nouvelle-Aquitaine demeure aux côtés des entreprises en péril avec un ensemble de dispositifs allant du conseil et de l’accompagnement jusqu’aux aides à court terme d’urgence

Son intervention répond à plusieurs objectifs dans le parcours long et délicat qu’est un retournement d’entreprise :

  • améliorer les outils d’anticipation pour détecter de façon plus précoce les problèmes,
  • renforcer les moyens dédiés au retournement des entreprises,
  • communiquer auprès des entreprises sur les possibilités d’intervention offertes par la loi, 
  • préparer les dirigeants à affronter ces situations qui peuvent remettre en cause la survie de leur entreprise, 
  • et enfin activer des leviers de recherche de repreneurs ou d’investisseurs pour sortir les entreprises de situation d’impasse.

En complément de ces mesures spécifiques, les entreprises fragilisées peuvent s’appuyer sur les aides et dispositifs régionaux en vigueur (excepté les établissements sous procédures collectives). Les entreprises sortant des procédures collectives bénéficient d’un suivi régulier qui leur permet de déclencher une intervention régionale ciblée pour reprendre le chemin de la croissance : aides à la transition numérique, à l’innovation, à l’internationalisation ou programme Usine du Futur pour la performance industrielle.

Innovons aujourd'hui, Explorons demain