Vous naviguez en mode anonymisé, plus d’infos

J'ai compris !

Vous trouverez ici la navigation.

NOA est là pour vous aider et répondra à toutes vos questions 😀.

Fermer
Je suis Noa !

Le Lionbot de la Région Nouvelle-Aquitaine

Association « Question de culture » ESS

Faire le choix de l’économie sociale et solidaire

Temps de lecture 5 minutes

Concernant toutes les formes d’activités, l’économie sociale et solidaire (ESS) représente près de 12 % du total de l’emploi salarié en Nouvelle-Aquitaine. Loin d’être un secteur à part, l’ESS est intégrée au développement économique de la Région qui finance l’innovation sociale et soutient les entreprises de l’insertion par l’activité économique (IAE).

Publié le Jeudi 24 octobre 2019
  • #ESS
  • #Association
  • #Coopérative
  • #Entreprise

L’économie sociale et solidaire, modèle de premier plan en Nouvelle-Aquitaine

Avec plus de 220 500 salariés répartis dans 22 200 établissements employeurs, la Nouvelle-Aquitaine se place au 3ème rang des Régions françaises en volume d’emplois dans l’économie sociale et solidaire (ESS). Forme d’économie particulière, l’ESS concerne tous les secteurs d’activité, de la culture à l’industrie, et inclut les entreprises de l’insertion par l’activité économique (IAE). La volonté de la Région Nouvelle-Aquitaine est de tourner la page d’une économie sociale et solidaire considérée comme un domaine à part et reléguée au rang d’économie secondaire.

Les organisations collectives de l’ESS

L’économie sociale et solidaire (ESS) est définie par la loi relative à l’ESS de juillet 2014 : elle représente un mode d’entreprendre et de développement économique porté par des acteurs qui ont fait le choix de se regrouper pour mener une activité. L’ESS englobe ainsi des associations, des coopératives, des mutuelles, des fondations et des sociétés commerciales, sous certaines conditions. Dans ces organisations, la gouvernance est démocratique. Et les bénéfices distribuables sont principalement consacrés au maintien et au développement de l’activité. 
En Nouvelle-Aquitaine, les salariés de l’ESS se retrouvent d’abord dans les associations (73 %) et dans les coopératives (17 %), suivis par les mutuelles (8 %) et les fondations (2 %).

La stratégie régionale pour l’économie sociale et solidaire

En matière d’économie sociale et solidaire, les grands axes de la politique de la Nouvelle-Aquitaine ont été posés lors des conférences régionales de l’économie sociale et solidaire de 2016 et 2018. En amont de ces conférences, les travaux menés par la Chambre régionale de l’ESS (la CRESS), ont dégagé trois priorités évidentes : entreprendre, coopérer, innover.

L’action de la Région Nouvelle-Aquitaine vise donc à favoriser la création d’entreprises de l’ESS et à pérenniser leur activité avec des outils financiers adaptés. La Région impulse également la mise en place de dispositifs de coopérations, comme les pôles territoriaux de coopération économique (PTCE). Enfin, dans le même temps qu’elle soutient l’innovation sous toutes ses formes, la Région Nouvelle-Aquitaine encourage l’innovation sociale et sociétale avec un appel à manifestation d’intérêt. L’innovation sociale concerne au premier plan les entreprises de l’ESS, qui apportent souvent sans le savoir des solutions innovantes qu’il faut repérer, accompagner et développer pour en faire les leviers des changements de demain.

A consulter : le portail du développement de l'économie sociale et solidaire au niveau national

 
Pôle territorial de coopération économique
Groupement d'acteurs (collectivités locales, entreprises, acteurs de la recherche/formation), ancrés sur un territoire qui visent à développer ensemble des projets économiques innovants, par une stratégie de coopération et de mutualisation

L’insertion par l’activité économique en Nouvelle-Aquitaine

Au sein de l’ESS, l’insertion par l’activité économique (IAE) a pour objectif de permettre aux personnes éloignées du monde du travail de s’y réinsérer. L’IAE constitue une vraie opportunité dans la région avec quelques 417 structures conventionnées. Ces structures arrivent à proposer une solution d’emploi ou de formation qualifiante à 62 % des personnes accueillies. L’enjeu pour la Région Nouvelle-Aquitaine est de consolider les structures existantes dans la grande diversité de métiers qu’elles représentent. Les aides régionales viennent renforcer le modèle économique hybride de l’IAE dont le poids économique représente 223 millions d’euros de chiffre d’affaire.
 

Les entreprises de l’IAE 

Champ particulier au sein de l’économie sociale et solidaire, l’insertion par l’activité économique (IAE) est strictement encadrée par l’Etat, au titre des politiques publiques de l’emploi. Plusieurs formes d’organisations relèvent de l’IAE : les associations intermédiaires (AI), les entreprises d’insertion (EI), les entreprises de travail temporaire d’insertion (ETTI), les ateliers chantier d’insertion (ACI). Les groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification (GEIQ) et les régies (de quartier et de territoire) appartiennent également au champ de l’IAE, en étant labellisés sur le plan national.

Innovons aujourd'hui, Explorons demain