Vous naviguez en mode anonymisé, plus d’infos

J'ai compris !

Vous trouverez ici la navigation.

NOA est là pour vous aider et répondra à toutes vos questions 😀.

Fermer
Je suis Noa !

Le Lionbot de la Région Nouvelle-Aquitaine

Actualité

Addidream : la 3D au service de la médecine

Temps de lecture 3 minutes

A Limoges, Addidream reconstitue des éléments du corps humain avec des imprimantes 3D. Une technologie qui permet aux chirurgiens de visualiser les lésions et de déterminer ainsi les gestes chirurgicaux les plus appropriés afin de les soigner.

Publié le Lundi 2 janvier 2023
  • #Santé
  • #Innovation
  • #Recherche
  • #Entreprise

Créée fin 2017, Addidream est spécialisée dans les solutions innovantes qui permettent de sécuriser un acte chirurgical.
Pour ce faire, son activité tourne autour de deux axes. Le premier, et le plus important, est la transformation de scanners en maquettes imprimées 3D qui reproduisent avec exactitude l’anatomie du malade.

De manière très concrète, cette technologie permet par exemple de réaliser à l’identique, mais en objet 3D, le pied fracturé d’un patient à partir d’un scanner effectué de ce pied. Tout est reproduit. L’os, bien entendu, mais aussi l’intérieur de l’os et son aspect spongieux, ainsi que les tendons, les ligaments et même la peau. C’est comme si le praticien avait le vrai pied du patient entre les mains.

Un outil au service de la formation

"Un outil extrêmement utile, explique Clément Muhle, le président d’Addidream. Il permet de simuler une intervention en amont de la vraie opération. Les maquettes 3D permettent aux chirurgiens de préparer avec exactitude leurs interventions." L’aspect formation de cette technologie est également très important car cela permet aux futurs praticiens de s’entraîner sur des cas réalistes, chose que d’ordinaire ils doivent faire sur des corps de personnes décédées. Or cette pratique est de plus en plus difficile du fait d’une réglementation devenue extrêmement pointilleuse en la matière.

"La plupart du temps, la formation des chirurgiens orthopédistes est faite par les fabricants de matériel, explique Clément Muhle, et ces fabricants ont de plus en plus de mal à trouver des cadavres. Ils cherchent donc des solutions alternatives et nos maquettes 3D en sont une qui répond exactement à leurs besoins." 

Le second pan d’activité d’Addidream utilise encore la technologie de l’impression 3D. Il s’agit de créer des instruments chirurgicaux, afin de les personnaliser et de les rendre plus ergonomiques. De la sorte, les chirurgiens sécurisent leurs actes de façon plus sereine encore, en facilitant leurs gestes.

Une croissance forte

Soutenue financièrement depuis sa création par la Région Nouvelle-Aquitaine, à hauteur de 400 000 euros, Addidream est aujourd’hui reconnue pour son expertise en chirurgie des pieds. Mais, et c’est son axe de développement, sa technologie lui permet également de traiter d’autres parties du corps comme les hanches, les épaules, la main, mais aussi la cardiologie, la neurochirurgie ou la chirurgie maxillo-faciale.

"Quel que soit l’acte, précise Clément Muhle, dès qu’il y a besoin de sécuriser une intervention au bénéfice du patient, nos outils sont là pour répondre à ce besoin."
Une réalité au regard du développement de l’entreprise qui, l’année dernière, a vu sa croissance augmenter de 500 %. L’activité maquettes 3D, qui représentait 10 % du chiffre d’affaires en 2018, devrait atteindre 50% à la fin de cette année.

Innovons aujourd'hui, Explorons demain