Fermer
Je suis Noa !

Le Lionbot de la Région Nouvelle-Aquitaine

Actualité

VitiREV, innovons pour des territoires viticoles respectueux de l'environnement

Temps de lecture 12 minutes

Le projet VitiREV, mené par la Région Nouvelle-Aquitaine, fédère les acteurs des territoires viticoles pour accélérer la sortie des pesticides et en intégrant des pratiques agroécologiques. Ses enjeux : produire autrement pour s’intégrer et protéger ces bassins de vie. Il a été retenu dans le cadre de l’appel à projets "Territoires d’innovation" de l’Etat.

Modifié le Vendredi 28 août 2020
  • #Agriculture
  • #Filières
  • #Innovation
  • #Néo Terra
  • #Entreprise
  • #Exploitant

VitiREV a pour objectif de faire émerger la viticulture de demain en s’appuyant sur le travail déjà accompli par tous les partenaires et le initiatives de chacun pour aller plus loin et plus vite ensemble par la mutualisation et le co-construction d’un programme d’actions ambitieux.

La viticulture est un des fleurons de l'économie de Nouvelle-Aquitaine. Elle a façonné des territoires et forgé notre culture. La vigne et le vin structurent, animent, et dynamisent ainsi une grande partie de la région, autour d’une grande diversité de produits selon les territoires. 
C’est pourquoi la transformation de la viticulture permettant de concilier les attentes sociétales, le respect de l’environnement, l’adaptation au changement climatique et la préservation de la typicité de ses vins est un enjeu territorial fort aussi bien au niveau régional que local.
Les acteurs de la filière se sont mobilisés autour de la Région Nouvelle-Aquitaine pour répondre l'appel à projets "Territoires d'Innovation" , lancé dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir et ont ainsi présenté le projet VitiREV.
C’est le 13 septembre 2019 que les partenaires ont appris que VitiREV faisait partie des 24 lauréats  et pourrait développer le projet sur les 8 années à venir.

Tout l’enjeu de ce projet est de faire émerger la viticulture de demain, en s’appuyant sur le travail déjà accompli par tous les partenaires et les initiatives de chacun. L’objectif est d’aller plus loin et plus vite ensemble par la mutualisation et la co-construction d’un programme d’actions ambitieux.

Au-delà de la création d’une véritable dynamique collective, unique en France, de l’ensemble des appellations régionales, le projet VitiREV vise à impulser les changements nécessaires pour modeler les territoires et les pratiques viticoles de demain qui devront, tout en créant de la valeur, répondre à ces nombreux enjeux. 

Cette ambition portée par nos vignobles s’inscrit totalement dans la feuille de route Néo Terra qui engage la Région dans une prise en compte systémique de la transition écologique.

Retrouvez la synthèse du programme VitiREV :

Logo Néo Terra
Néo Terra
Adoptée par les élus régionaux en juillet 2019, la feuille de route Néo Terra fixe 11 ambitions, accompagnées d’engagements chiffrés et d’actions concrètes. L’objectif est d’accompagner l’effort de transition en termes énergétique, écologique et agricole à l’horizon 2030.

Le secteur viticole en Nouvelle-Aquitaine - état des lieux
  • changement climatique fort, les effets sont déjà importants sur le vignoble
  • une culture particulièrement exposée aux maladies par son climat océanique
  • sans traitement bio ou conventionnel de la vigne, pas de récolte possible 8 années sur 10 (selon l’IFV-Institut français de la vigne et du vin)
  • la viticulture, consommatrice de produits phytopharmaceutiques : 20 % de la consommation pour 3 % des surfaces agricoles (au niveau national)
  • sur-traitement de la vigne à plus de 50 %, pour assurer la récolte (selon l’IFV)
  • de nombreuses tensions sur les territoires viticoles entre riverains des parcelles de vignes et viticulteurs
  • la viticulture, particulièrement attaquée dans les médias pour son usage des pesticides, malgré une évolution très positive de ses pratiques ces dernières années
  • méconnaissance des consommateurs des différents modes de production en viticulture
  • la viticulture bio, plébiscitée par les consommateurs.
  • 9 % de la surface viticole cultivée en bio en Nouvelle-Aquitaine avec des écarts importants selon les territoires mais surtout avec, partout, une progression importante
  • La viticulture est la filière la plus engagée dans la certification Haute valeur environnementale (HVE)
  • La Région Nouvelle-Aquitaine est largement engagée dans la transition agroécologique via sa feuille de route Néo terra

VitiREV en actions

Le guide VitiREV en actions présente les fiches synthétiques de plus de 50 actions du programme VitiREV.Ces actions sont complémentaires à celles déjà réalisées par  les partenaires dans leurs propres structures.

Ces actions sont financées par les porteurs de projets, par le Programme d’Investissements d’Avenir, via la Banque des Territoires dans le cadre de l’appel à projets Territoires d’innovation.

Les Laboratoires d’Innovation Territoriale et la concertation citoyenne

L’ambition de VitiREV est de recréer un lien fort avec les habitants des territoires viticoles et de repositionner la filière viticole comme un acteur central et plébiscité de la vie et de l’économie locale.

Pour accélérer l’innovation et la mise en œuvre des bonnes pratiques sur toute la région, 14 Laboratoires d'innovation territoriale (LIT) ont été créés.
Ce sont des espaces d’expérimentation et d’innovation créés au niveau local en conditions réelles, avec :

  • des cycles d’expérimentations en boucle courte sur des thématiques spécifiques : biocontrôle, lisières urbaines, biodiversité, variétés résistantes, évolution des métiers du conseil, numérique, œnotourisme, etc.
  • des parties prenantes variées et concernées par la problématique traitée : viticulteurs, caves, citoyens, collectivités, associations, recherche, etc.
  • un archipel de LIT fédérateur pour favoriser les échanges entre territoires et interagir avec tous les axes de VitiREV.

Les 14 LIT de Nouvelle-Aquitaine :

  1. Lisières urbaines et développement durable, porté par le SYSDAU et la FGVB
  2. Bénéfices socio-économiques de la viticulture Bio, porté par la FRAB et INTERBIO sur 6 communes autour de Castillon-la-Bataille
  3. Filière Cognac Responsable, porté par le BNIC
  4. Futurovin : un vignoble du futur au pays du Futuroscope, piloté par la SARL Lavauguyot
  5. Transition environnementale du territoire de Bergerac-Duras, porté par l'IVBD
  6. Développer l'agroécologie au service de l'environnement et de la qualité de vie, porté par le syndicat des producteurs de Pineau des Charentes
  7. Transition environnementale du territoire viticole du Marmandais, porté par la Fédération des Vins Agenais et Côtes du Marmandais
  8. Territoire de Madiran, porté par la Maison des Vins de Madiran
  9. Village vigneron en transition, porté par la commune de Saint-Christophe-des-Bardes
  10. Bacchus : biodiversité et viticulture, porté par INRAe, situé entre le Libournais et l’Entre-Deux-Mers
  11. Margaux, porté par le syndicat viticole
  12. Acceptabilité de la viticulture, porté par la communauté d’agglomération de Grand Angoulême
  13. Un vignoble au service du vivant, porté par la coopérative des Vignerons de Buzet
  14. Une viticulture durable et participative, porté par le GDON des Bordeaux

VitiREV a pour objectif de favoriser la concertation et la médiation avec les citoyens.
Une méthodologie d’accompagnement au dialogue social et à la coopération sera développée en s’appuyant sur les expériences des 14 Laboratoires d’Innovation Territoriale.
Ce dispositif de médiation territoriale doit améliorer et compléter les outils actuels de dialogue et de médiation en lien avec l’exposition aux produits phytosanitaires. Il sera construit, expérimenté puis déployé à l’échelle régionale. Des premiers travaux ont été lancés en novembre 2019, qui ont pris du retard du fait de la crise sanitaire.

LIT Nouvelle-Aquitaine © Région Nouvelle-Aquitaine

Agroécologie et nouvelles technologies

Modifier les pratiques pour une production respectueuse de l’environnement et garantir la quantité et la qualité des récoltes sont les enjeux pour les exploitants. Mais ces changements représentent des risques pour les viticulteurs, notamment financiers et peuvent être un frein au développement de solutions alternatives.
Aussi, il est nécessaire d’accompagner le développement de nouvelles technologies jusqu’à la diffusion et l’appropriation par les utilisateurs.

Le projet permet de financer les projets innovants et soutenir les professionnels dans la gestion du risque notamment via deux fonds d’investissement créés depuis décembre 2020 :

  • VitiREV Innovation, s’appuyant sur une large variété de financiers privés et publics à destination des entreprises innovantes,
  • TERRADEV, à destination des exploitations viticoles pour faciliter les investissements (fonciers et d’exploitation) nécessaires.

Le Forum Innov’Invest, est plus qu’un rendez-vous international des PME et start-up porteuses de projets pour la filière viticole avec des investisseurs ; il permet la mise en relation et la visibilité de ces entreprises. La 1ere édition a eu lieu à Bordeaux en novembre 2019.

Les caves coopératives de Buzet et de Tutiac expérimentent l’assurance comme levier au changement de pratiques en réduisant la prise de risque du viticulteur engagé. Ce projet mêle également la recherche en Sciences humaines et sociales. Cette action est coordonnée par IFV, INRAE, Université de Bordeaux et Groupama à ce jour. Les résultats des premières expérimentations 2019/2020 sont encourageants. De nouvelles expérimentations sont prévues.

Le contrat cadre du GIE de la transition écologique a été signé le 4 juin 2019. Il vise à accompagner les entreprises de biocontrôle dans les démarches réglementaires d’accès au marché pour cette famille de solutions alternatives aux produits phytosanitaires traditionnels.

Chateau Luchey Halde © Bordeaux Sciences Agro

Transformation numérique

Le numérique est un pilier essentiel de l’évolution des pratiques pour la transition vers une agriculture durable : la collecte, l’exploitation et la valorisation de données représentent un potentiel élevé d’optimisation des pratiques, notamment pour réduire l’usage des pesticides. 

Plusieurs démarches sont en cours :

  • La plateforme numérique VitiDATA sera créée pour collecter et combiner les données hétérogènes provenant des territoires. Elle couvrira des thématiques diverses comme les traitements, la météorologie, l’observation des maladies, les rendements, les démarches environnementales, la biodiversité…
  • L’action DEVOPP qui permettra de démultiplier localement l’évaluation des pratiques phytosanitaires du GDON du Libournais sera la première application expérimentale de service numérique à destination des viticulteurs.
  • Des outils collaboratifs destinés aux viticulteurs seront développés via des applications pour favoriser l’échange de données et d’expériences sur des thématiques ciblées telles que l’utilisation des nouveaux produits de biocontrôle.

Evolution des métiers et attractivité des territoires

Chateau Luchey Halde © Bordeaux Sciences Agro

Nombre de viticulteurs sont déjà engagés dans la transition agroécologique de leur vignoble, mais il est important de faire connaître leurs bonnes pratiques pour que ces dernières soient adoptées par l’ensemble de la filière. La formation initiale et continue doit notamment se transformer pour répondre aux nouvelles exigences des métiers de viticulteur, de salarié agricole, mais aussi de conseiller technique.
Cette transformation des pratiques nécessite une main-d’œuvre importante alors que la filière viticole peine à recruter, il est donc nécessaire de rendre les métiers, les exploitations viticoles et les territoires attractifs.

Favoriser l’adoption de bonnes pratiques agroécologiques

L’offre de formation viticole sera modernisée grâce à des outils pédagogiques innovants : développement de la plateforme AgroSmartCampus et création d’outils en réalité virtuelle.

Des outils pédagogiques au plus près des viticulteurs seront mis en place : tutoriels réalisés par les viticulteurs, réseau de « témoins non traités » à l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine.

Les Vignerons de Buzet expérimenteront de nouvelles formes d’incitation au changement par une approche comportementale.

Développer l’attractivité de la filière et des territoires viticoles

De nouveaux outils plus proches de l’univers des jeunes (escape game, jeux vidéo) sont développés par Cap Métiers, une banque des stages et la formation des professionnels de l’orientation seront mis en place également pour susciter les vocations dans les métiers de la viticulture.

Un pôle de formation professionnelle en oenotourisme et aux métiers vitivinicoles de demain est en cours de création à l’ISVV.

La filière viticole s’engagera dans la démarche de Responsabilité Sociétale des Entreprises via des outils collectifs mis en place par les interprofessions.

Un dispositif de formation-insertion en alternance pour les 17-30 ans éloignés de l’emploi est mis en place et a entamé en 2020 sa 2e édition. Il permet une insertion sociale et professionnelle durable avec l’aide des Apprentis d’Auteuil. Cette formation est axée sur la bio, la biodynamie, la taille douce, l’agroécologie et l’agro-foresterie.

La filière sera accompagnée pour la production d’une offre de 500 nouveaux logements pour les travailleurs saisonniers avec SOLIHA Nouvelle-Aquitaine.

Recherche participative et observatoires

De l’impact sur la santé et la biodiversité, de la sortie des pesticides en passant par l’adaptation au changement climatique, un approfondissement des connaissances est essentiel pour apporter des réponses pertinentes sur des sujets variés.

Un agenda de recherche est en définition, en interaction avec les laboratoires d’innovation territoriale, les acteurs et la société civile. Il s’agit de développer la recherche participative.
La recherche est à la fois un support pour les acteurs du projet et permet à ces acteurs d’acquérir de nouvelles données sur leurs sujets.

Les liens entre la recherche et les actions du projet sont déjà multiples : des projets de recherches sur le bio complètent les études des LIT Bio et Bacchus, le Programme prioritaire de Recherche VITAE complète VItiREV sur toutes la partie Matériel Végétal et vignes résistantes.

Un observatoire des coûts et de la santé financière des exploitations viticoles mettra en place un suivi économique de la filière régionale pour mesurer l’impact économique des changements de pratiques.

OPUS, l’Observatoire des Pratiques, des Usages et de la Santé en lien avec les pesticides viticoles, permettra de mesurer les impacts sur la santé des différentes pratiques observées en région.

Innovons aujourd'hui, Explorons demain