Fermer
Je suis Noa !

Le Lionbot de la Région Nouvelle-Aquitaine

Actualité

VitiREV, innovons pour des territoires viticoles respectueux de l'environnement

Temps de lecture 5 minutes
Partager

Le projet VitiREV, mené par la Région Nouvelle-Aquitaine, permet un nouveau pas vers la sortie des pesticides en viticulture et pour la transition agro-écologique de la Nouvelle-Aquitaine. Il a été retenu dans le cadre de l’appel à projets "Territoires d’innovation" de l’Etat.

Publié le Jeudi 20 février 2020
  • #Agriculture
  • #Filières
  • #Innovation
  • #Néo Terra
  • #Entreprise
  • #Exploitant

La viticulture est un des fleurons de l'économie de Nouvelle-Aquitaine. Elle a façonné des territoires et forgé notre culture. La vigne et le vin structurent, animent, et dynamisent ainsi une grande partie de la région. 
C’est pourquoi la transformation de la viticulture permettant de concilier les attentes sociétales, le respect de l’environnement, l’adaptation au changement climatique et la préservation de la typicité de ses vins est un enjeu territorial fort aussi bien au niveau régional que local.
En répondant à l'appel à manifestation d'intérêt national "Territoires d'Innovation - Grande Ambition" (TIGA), avec une candidature au service d'une viticulture durable, les acteurs de la filière se sont mobilisés pour remporter une dotation et co-construire le futur. 
Le projet Vitirev a été retenu par l'Etat le 16 septembre 2019.
Une enveloppe financière importante de 73,6 millions d’euros pour VitiREV va être débloquée sur 10 ans assurant une pérennité au projet.

Tout l’enjeu de ce projet est de faire émerger la viticulture de demain, en s’appuyant sur le travail déjà accompli par tous les partenaires et les initiatives de chacun. L’objectif est d’aller plus loin et plus vite ensemble par la mutualisation et la co-construction d’un programme d’actions ambitieux.

Au-delà de la création d’une véritable dynamique collective, unique en France, de l’ensemble des appellations régionales, le projet VitiREV vise à impulser les changements nécessaires pour modeler les territoires et les pratiques viticoles de demain qui devront, tout en créant de la valeur, répondre à ces nombreux enjeux. 

Cette ambition portée par nos vignobles s’inscrit totalement dans la feuille de route Néo Terra qui engage la Région dans une prise compte systémique de la transition écologique.

VitiREV servira aussi les autres filières et territoires agricoles au niveau régional et national, il sera exemplaire et inspirant, « porte-drapeau » de l’agroécologie française.

Logo Néo Terra
Néo Terra
Adoptée par les élus régionaux en juillet 2019, la feuille de route Néo Terra fixe 11 ambitions, accompagnées d’engagements chiffrés et d’actions concrètes. L’objectif est d’accompagner l’effort de transition en termes énergétique, écologique et agricole à l’horizon 2030.
Vitirev Territoire du projet

Vitirev en actions

1. Laboratoires d’innovation territoriale et concertation citoyenne

Au-delà de la nécessité de répondre aux enjeux environnementaux en faisant évoluer ses pratiques, la filière viticole a aussi la responsabilité de recréer un lien fort avec les habitants des territoires viticoles et de se repositionner comme un acteur central et plébiscité de la vie et de l’économie locales.

Les 14 Laboratoires d'innovation territoriale (LIT) créés, sont des espaces d’expérimentation et d’innovation en conditions réelles, à un niveau local.

2. Agroécologie et nouvelles technologies

Depuis plusieurs décennies, la viticulture comme la plupart des cultures repose de façon trop exclusive sur l’usage intensif de produits phytosanitaires qui offrent un rapport coût/efficacité sans pareil pour garantir une récolte préservée en quantité et en qualité.
Aujourd’hui, la demande est forte de la part du monde viticole de disposer de solutions alternatives tout en maîtrisant ses coûts de production. Aussi, il est nécessaire d’accompagner le développement de nouvelles technologies jusqu’à la diffusion et l’appropriation par les utilisateurs.

3. Transformation numérique

Le numérique est un axe essentiel de l’évolution des pratiques vers une agriculture durable : la collecte, l’exploitation et la valorisation de données représentent un potentiel élevé d’optimisation des pratiques, notamment pour réduire l’usage des pesticides. 

4. Evolution des métiers et attractivité des territoires

Nombre de viticulteurs sont déjà engagés dans la transition agroécologique de leur vignoble, mais il est important de faire connaître leurs bonnes pratiques pour que ces dernières soient adoptées par l’ensemble de la filière. La formation initiale et continue doit notamment se transformer pour répondre aux nouvelles exigences des métiers de viticulteur, de salarié agricole, mais aussi de conseiller technique.
Cette transformation des pratiques nécessite une main-d’œuvre importante alors que la filière viticole peine à recruter, il est donc nécessaire de rendre les métiers, les exploitations viticoles et les territoires attractifs.

5. Recherche participative et observatoires

De l’impact sur la santé et la biodiversité, de la sortie des pesticides en passant par l’adaptation au changement climatique, un approfondissement des connaissances est essentiel pour apporter des réponses pertinentes sur des sujets variés. Un Agenda de recherche sera défini en interaction avec les laboratoires d’innovation territoriale, les acteurs et la société civile.

Un projet partenarial

Initié par la Région Nouvelle-Aquitaine, le projet est mené en partenariat avec :

Innovons aujourd'hui, Explorons demain