Vous naviguez en mode anonymisé, plus d’infos

J'ai compris !

Vous trouverez ici la navigation.

NOA est là pour vous aider et répondra à toutes vos questions 😀.

Fermer
Je suis Noa !

Le Lionbot de la Région Nouvelle-Aquitaine

Actualité

SportTrooper : le stress en ligne de mire

Temps de lecture 5 minutes

Né d’un partenariat entre le Creps de Talence et l’acteur du numérique onePoint, SportTrooper a pour objectif d’améliorer la performance sportive des tireurs face au stress. Inauguré courant octobre 2021, ce dispositif immersif vise les échéances olympiques de 2024.

Publié le Mercredi 27 octobre 2021
  • #Sport
  • #Numérique
  • #Association
  • #Entreprise
  • #Particulier

« Pour donner une idée des effets provoqués par le stress en compétition, imaginez que vous marchez sur un chemin de cinquante centimètres de large. En temps normal, rien de bien compliqué. Mais en finale de compétition, avec les émotions induites par cet enjeu, c’est un peu comme si des ravins de dix mètres se dessinaient de chaque côté du chemin », explique Hélène Jacolin, à l’origine du projet. 
Sacrée championne de France mixte de tir au pistolet dix mètres en 2020, la jeune femme est aussi analyste fonctionnel des applications numériques chez onepoint, une société française qui mixe technologie et humain pour accompagner la transformation numérique des entreprises. 

Gérer ses émotions

« J’avais un réel problème de gestion du stress en phase finale des compétitions. Seuls les événements de haut niveau organisent cette phase, il m’était donc difficile de m’habituer au contexte. J’étais submergée par mes émotions et j’avais l’impression de vivre à chaque fois ma première finale, ce qui conduit à faire des erreurs », explique-t-elle.
Pour reprendre le contrôle et progresser, il aurait fallu qu’Hélène arrive à tirer régulièrement des finales dans des conditions réelles. « Mais sur douze mois, je participe en moyenne à deux finales pour quinze compétitions », poursuit-elle. La jeune femme s’en est ouverte au département recherche et développement de onepoint, qui s’est rapproché du pôle Tir du Creps (Centre de ressources, d'expertise et de performance sportive) de Talence, où Hélène s’exerce depuis 2000. 
Le projet venait de naître, et serait bientôt soutenu par la Région à hauteur de 40 000 euros dans le cadre de l’appel à projets Sportech.

Reproduire l’environnement d’un match

En ce jour d’inauguration de SportTrooper, Hélène Jacolin fait une démonstration. Equipée de capteurs qui permettent de récolter ses données, elle est face à une cible. Elle est en même temps immergée dans le dispositif : un écran courbé à large champ visuel qui affiche une vidéo et reproduit l’environnement sonore d’un match. Sur un ordinateur, les données affluent : rythme cardiaque, degré de sudation, mouvements du pistolet.
Pour créer cette solution d’entrainement, deux sportifs de haut niveau ont participé aux phases de test mises en place par le pôle R&D de onepoint : Franck Dumoulin, ancien sportif au Creps et champion de France à de multiples reprises, qui a remporté le titre olympique (pistolet 10 mètres) aux Jeux de 2000 à Sydney. Et Pierre Philip, qui a été son entraîneur et fait toujours de la compétition en vétéran. « Dès la première phase de test, j’ai ressenti une émotion différente de l’entrainement, où l’on tire sans perception du stress », précise ce dernier.

Retour d’informations

Franck Dumoulin enchaîne : « Pour ma part, je n’ai pas ressenti de stress car j’ai le réflexe de m’enfermer dans ma bulle et de faire abstraction de mon environnement. Cet outil est donc à la fois un moyen de s’entraîner à passer le cap du stress et de valider la technique de concentration que l’on met en place. » 
« Franck a cette capacité à rester froid face à cet environnement, poursuit Pierre Philip, mais ce n’est pas le cas de tous les tireurs. Cet appareillage permet non seulement de s’immerger dans une situation de finale, mais il rend aussi visibles des informations qui ne le sont habituellement pas. » 
Les données récoltées et analysées permettent en effet d’établir le lien entre l’état physiologique du tireur et la qualité de son tir en les comparant aux résultats d’un entraînement classique. Objectif : identifier ce qui génère du stress chez les tireurs afin de proposer des entraînements personnalisés. Une perspective intéressante pour l’équipe de France pistolet en vue des Jeux Olympiques de 2024
 

Rapprocher sport et numérique

Depuis 2019, la région a insufflé une dynamique « Sportech » afin de rapprocher le monde du numérique de celui du sport. Plusieurs chantiers ont été lancés à travers la création d’un incubateur spécialisé « Sportech » à la Maison Régionale des Sport à Talence, en collaboration avec le CROS (Comité régional olympique et sportif) et Unitec.  Des rencontres et séminaires ont également été organisés entre acteurs du sport et du numérique.
L’appel à projets Sportech 2020 a permis de soutenir neuf projets pour une aide globale de 300 000 €, et il a été renouvelé pour la saison 2020-2021 pour un budget de 400 000 euros. 
Le but est de favoriser et soutenir l’émergence de projets numériques innovants, notamment ceux ayant un impact positif sur la performance sportive, le développement de la pratique sportive, du sport santé, du sport nature et du bien-être accessible au plus grand nombre, sur les événements sportifs ainsi que sur le sport au féminin et le sport en situation de handicap.

Innovons aujourd'hui, Explorons demain