Vous naviguez en mode anonymisé, plus d’infos

J'ai compris !

Vous trouverez ici la navigation.

NOA est là pour vous aider et répondra à toutes vos questions 😀.

Fermer
Je suis Noa !

Le Lionbot de la Région Nouvelle-Aquitaine

Contenu BPI
Encyclopédie de l'entreprise
La fiscalité de l'entreprise

Droits d'enregistrement en cas de reprise d'entreprise

Les droits d'enregistrement (ou droits de mutation) sont à la charge de l'acquéreur en cas de reprise d'entreprise : l'acte de cession doit être enregistré au service des impôts et c'est à cette occasion que ces droits seront à acquitter.

Reprise d'une entreprise individuelle

  • Achat d'un fonds de commerce, d'une clientèle ou d'un droit au bail

Les droits d'enregistrement sont de 3 % sur la fraction du prix comprise entre 23 000 € et 200 000 € et 5 % sur celle excédant 200 000 €.

Ils sont versés pour partie à l'Etat, au département et à la commune selon le détail ci-dessous :

Fraction du prix d'achat (ou de la valeur vénale)EtatTaxe départementaleTaxe communaleTotal

Prix d'acquisition inférieur à 23 000 € (*)

0 %

0 %

0 %

0 %

Prix d'acquisition compris

entre 23 000 € et 107 000 €

2 %

0,6 %

0,4 %

3 %

Prix d'acquisition compris

entre 107 000 € et 200 000 €

0,6 %

1,4 %

1 %

3 %

Prix d'acquisition supérieur à 200 000 €

2,6 %

1,4 %

1 %

5 %

(*) Minimum de perception : 25 €.

  • Taux applicable dans certains territoires

En cas d'acquisition de fonds de commerce ou de clientèle dans les zones franches urbaines, territoire d'entrepreneurs et les zones de revitalisation rurale (ZRR), les taux applicables sont modifiés selon le tableau suivant, à condition que l'acquéreur prenne l'engagement de maintenir l'exploitation pendant 5 ans à partir de la date d'acquisition.

Fraction du prix d'achat (ou de la valeur vénale)EtatTaxe départementaleTaxe communaleTotal

Prix d'acquisition inférieur à 23 000 € (*)

0 %

0 %

0 %

0 %

Prix d'acquisition compris
entre 23 000 € et 107 000 €

0 %

0,6 %

0,4 %

1 %

Prix d'acquisition

compris entre 107 000 € et 200 000 €

0,6 %

1,4 %

1 %

3 %

Prix d'acquisition supérieur à 200 000 €

2,6 %

1,4 %

1 %

5 %

(*) Minimum de perception : 25 €.

Texte de référence: article 722 bis du CGI

  • Achat d'un immeuble professionnel

Dans ce cas, les droits d'enregistrement sont variables selon les départements (de 5,09 % à 5,80 %).

A noter : ce droit concerne désormais tous les immeubles, qu'ils soient à usage d'habitation ou professionnel.

  • Achat d'éléments d'actifs séparés (autres qu'immeubles et fonds de commerce, clientèle et droit au bail)

En principe exonéré, sauf :

  • en cas d'acte devant notaire ou présenté volontairement à l'enregistrement (droit fixe de 125 €),
  • pour des achats de brevet (droit fixe de 125 €).
  • Mise en location-gérance

Pas de droits d'enregistrement.

 Reprise d'une société

  • Acquisition de parts sociales

Les droits d'enregistrement sont fixés à 3 % du prix d'achat des parts sociales après l'application d'un abattement égal au rapport entre 23 000 € et le nombre total de parts sociales de la société.

  • Acquisition d'actions

Les droits d'enregistrement sont fixés à 0,1 % du prix d'achat des actions.

  •  Augmentation de capital

La reprise d'une société peut se faire par des apports qui augmenteront le capital de la société.

Selon les cas, les droits d'enregistrement dus seront les suivants :
- pour les apports en numéraire (monnaie, créances, comptes courants d'associés) : droit fixe de 375 € ou de 500 € selon que le capital social de la société est inférieur ou supérieur à 225 000 € après apport.
- pour les apports en nature (ex : fonds de commerce apporté à une société en contrepartie de l'obtention de droits sociaux) : droits de mutation ordinaires selon les tableaux précédents.

Infographie : les 10 étapes clés de la reprise d'entreprise

Reprendre une entreprise étape par étape consiste à :

4 - Rencontrer le cédant et recueillir les documents utiles pour effectuer les diagnostics de l'entreprise

Innovons aujourd'hui, Explorons demain