Vous naviguez en mode anonymisé, plus d’infos

J'ai compris !

Vous trouverez ici la navigation.

NOA est là pour vous aider et répondra à toutes vos questions 😀.

Fermer
Je suis Noa !

Le Lionbot de la Région Nouvelle-Aquitaine

Actualité

Elikatxo propose des jus de fruits et du cola en Pays Basque

Temps de lecture 4 minutes

Dans les Pyrénées-Atlantiques, à Bardos, une fabrique artisanale de boissons non alcoolisées se voit dynamisée par son repreneur. Modernisation et ambition guident l’action de la société Elikatxo dont l’avenir est lié à deux gammes de produits : les jus bio et le cola basque. 

Publié le Jeudi 27 mai 2021
  • #Agroalimentaire
  • #Reprise d'entreprise
  • #Entreprise
  • #Particulier

Le liquide, Xalbat Seosse Oxarango est tombé dedans dès le début de sa carrière professionnelle. Après des études en commerce international à Bayonne et à Bordeaux, le jeune homme originaire d’Ayherre au Pays Basque, devient associé de la société Egarri. Cette structure spécialisée dans le négoce, la distribution et l'exportation de vins rencontre rapidement le succès. “Cette création de richesse nous permet de réinvestir dans le local” nous explique le chef d’entreprise. 

Des jus pour Elikatxo mais aussi pour les producteurs

En octobre 2019, c’est à titre personnel qu’il s’intéresse au sort de la société Elikatxo. Créée en 2015 par deux amis ingénieurs, l’entreprise basque fait dans le jus de fruit et le cola couleur locale. Ses fondateurs souhaitant changer d’air, Xalbat Seosse Oxarango leur propose un rachat. “À la différence de ma première société, ici nous sommes producteurs”. Dans ce bâtiment de Bardos, on reçoit des fruits que l’on presse en jus. Une fois pasteurisé et embouteillé, le liquide est étiqueté sous la marque Pressoir du Pays Basque. L'entreprise travaille également pour d'autres marques et pour des producteurs. “On travaille aussi avec des agriculteurs et arboriculteurs qui nous confient leur production pour qu’on leur fasse leur jus” explique le repreneur. Une clientèle locale professionnelle qui vend ensuite ces produits sous sa propre étiquette, sur l’exploitation ou sur les marchés. 

Cette production à façon représente 55% du chiffre d’affaires d’Elikatxo. Le reste est réalisé par la vente de ses propres produits à une clientèle essentiellement professionnelle : cafés, bars, restaurants, épiceries, grande distribution… Bien implantée dans les Pyrénées-Atlantiques et les Landes, l’entreprise vend aussi ses produits dans des points de vente de  Bordeaux, Toulouse, Montpellier ou Paris.

Une gamme de jus bios

Pour assurer le développement ambitieux de la société, Xalbat Seosse Oxarango mise sur deux atouts. Le premier, c’est le bio avec une gamme complète élaborée à partir de fruits sourcés majoritairement en Nouvelle-Aquitaine. Jus de pomme, de pomme-poire, ACE (pour les vitamines qu'il contient), kiwi-pomme-orange ou même gazpacho, tous sont bios. 

Un cola alternatif au Pays Basque 

L’autre produit pour lequel le patron nourrit de grands espoirs, c’est le cola basque. Baptisée Euskola, la boisson entend prendre une place laissée vacante pour l’instant. "Notre modèle est celui de Breizh Cola, qui nous inspire beaucoup" affirme l'entrepreneur. Pour cela, la communication tout comme la charte graphique ont été revues. "On veut créer des boissons basques et modernes, dans l’air du temps mais aussi valoriser le Pays Basque, notre culture, notre langue" ajoute-t-il. Également décliné en version non sucrée, l’Euskola se prépare à conquérir le marché en 2022. “Nous avons perdu une année avec la crise Covid-19” estime le chef d’entreprise. Perdu... pas tout à fait. 

Des investissement et des embauches pour développer la gamme 

Pendant cette année 2020, Elikatxo s’est structurée et a investi dans du matériel pour moderniser l’outil de travail. Deux personnes ont été embauchées, ce qui porte désormais l’effectif à quatre salariés. Une évolution qui passera aussi par un déménagement l’an prochain. La fabrique artisanale est en route vers la modernisation, tout en gardant à l’esprit ses valeurs fondamentales : les circuits courts et le local. 

Innovons aujourd'hui, Explorons demain